Etat de la morphologie des cours d’eau

La morphologie d’un cours d’eau ou hydromorphologie est définie selon plusieurs critères : la largeur du lit (espace occupé, en permanence ou temporairement, par le cours d’eau) ainsi que sa profondeur, sa pente, la nature des berges, leur pente, les caractéristiques du substrat, la forme des méandres …
Elle est liée étroitement à l’hydrologie (état quantitatif et dynamique des débits, connexion aux eaux souterraines) puisque chaque rivière se façonne et creuse son lit de manière à pouvoir transporter les sédiments qu’elle reçoit de l’amont (continuité) et permettre la migration des organismes aquatiques.
Son rôle est essentiel par rapport à la qualité biologique d’un cours d’eau et nécessaire à l’atteinte du bon état écologique.

Depuis plusieurs décennies, parfois des siècles, l’homme a refaçonné les cours d’eau pour développer l’agriculture et l’urbanisation, produire de l’énergie ou encore se protéger des crues. Cette détérioration de la morphologie et de l’hydrologie des cours d’eau a de nombreuses répercussions sur le fonctionnement des milieux.

Châteaubriant intra 2
DSC02167

Sur le territoire  du bassin versant de la Chère, le diagnostic effectué pour la construction du contrat territorial a montré que 95 % du linéaire des cours d’eau ont subi des travaux. Ce sont les cours d’eau de moindre gabarit qui sont les plus impactés (principalement  en raison de la facilité à y réaliser ces travaux).

Souvent, ces modifications sont très anciennes et ne résonnent plus dans la mémoire collective (« Cela a toujours été comme ça »)

Le résultat à long terme de cette situation est :

  • L’appauvrissement des habitats et baisse de la biodiversité
  • L’amplification des phénomènes d’érosion, de sédimentation et de colmatage des substrats
  • La diminution de la faculté d’autoépuration et donc de la qualité de l’eau
  • La déconnexion des milieux annexes au cours d’eau qui pouvaient avoir un pouvoir tampon (inondations, pollution …) et un rôle biologique spécifique (zone humide)

Afin de remédier à cette situation et de répondre à un objectif de bon état écologique de ses cours d’eau, le Syndicat de la Chère, dans le cadre du CTMA Bassin Versant de la Chère, en visage un certain nombre d’actions.